Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

https://youtu.be/dk48Z8vx7ZE

« Dernier train pour Busan »

On recherchera toujours ce regard. Cette bienveillance physique qui peut déplacer toutes les montagnes du monde. Ces yeux qui rassurent, confortent et nous élèvent au plus haut des cieux.

Notre petit coeur d’enfant s’en retrouve bouleversé de bonheur. Nous ne vivons, alors, que pour ce regard du père … celui qui en dit tant. Toutes ces jeunes âmes ne brillent que pour ce géniteur prêt à décrocher les étoiles pour leur enfant.

Les yeux de mon père, dans les tribunes, les jours de match, me permettaient d’apprivoiser cette confiance si difficile à contrôler. Un clin d’oeil, un haussement de tête et je savais que j’allais dans la bonne direction. C’était, aussi, la fierté de lui donner une part de ma force et de le rendre heureux de mon existence. Une preuve assurée de transmettre et de partager. Je n’avais besoin que de ça …

Ce film relate l’histoire d’une fille et son père. C’est une fable moderne riche d’amour et de sens qui nous attache et nous fait vaciller.

Il voulait tout ce qu’il y a de mieux pour sa fille. Aussi matérialiste qu’il était possible de l’être, il la poussait à être sans faiblesses … au dessus de tous … sans concession. Elle devenait, pourtant, si apte à affronter le monde. Mais elle était de plus en plus triste de l’absence de son père quand elle chantait à l’école. Il se perdait à travailler sans cesse afin de combler son enfant de ses vains cadeaux. Devenue faible de cette privation, elle ne parvenait pas à terminer sa chanson.

Elle le voulait là … à la regarder … à lui transmettre cette force qui lui aurait permise de ponctuer son spectacle.

Et le mal est arrivé. Et la vérité de chacun a jaillit aux yeux des survivants.

La mort les pourchassa. Ce père protégea sa fille, prêt à sacrifier la vie des autres. Elle lui montra, alors, que l’on peut croire en son prochain et aider sans être faible. Un train se transforma en porte de sortie des enfers pour y revenir dans cesse.

Et le mal fut plus fort que tout.

Et ce père ne pu donner que son sacrifice comme gage de vie. Il lui transmis le plus important à mes yeux: sa vie à travers ce regard qui peut tout changer. Son amour envers sa fille dépassa, ainsi, la mort.

Suan fini par terminer sa chanson, convaincue qu’il se tiendrait à ses côté, pour lui offrir tout son amour, pour toujours.

Dernier train pour Busan est un film sud-coréen qui pourrait très bien repousser la plupart de ceux qui se refusent à ce type de cinéma. C’est une course effrénée vers la vie où le sang côtoie très souvent les cris et la peur. C’est violent et parfois très convenu.

Dernier train pour Busan est un film de zombies.

Mais, il pousse notre sensibilité. Il la titille et nous fait chavirer.

Bref, cette histoire m’a poussé vers les larmes … Elle m’a fait passé de cet enfant n’attendant que le regard paternel au père qui sacrifierait sa vie pour sa fille.

Dernier train pour Busan est bien plus qu’un film de zombies et sa poésie asiatique vous fera chavirer.

Les interprètes sont touchants et la réalisation est soignée. La réalité est assommante.

Et tout finira bien. Elle poussera la chansonnette jusqu’à la fin. Pour elle. Pour les survivants. Pour la vie. Et pour le regard de son papa …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :