Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

Que le diable l’emporte …. auteur anonyme

Un putain de cocktail qui fait du bien!

Je suis passé devant à plusieurs reprises en jetant ce coup d’œil bref mais plein d’intensité. J’ai hésité. Un titre et une couverture sombre de noir qui dévoile un visage perturbant. J’étais attiré.

Après quelques minutes de divagation dans la librairie, je me lance et lis la 4ème de couverture.

Énigmatique et improbable. Je me suis lancé!

Et je ne suis pas déçu!

Ce roman est étonnant, grinçant, hardcore et très bien construit.

C’est hors du temps car on mélange plusieurs genres à grands coups d’humour, de dialogues jubilatoires, de fantastique et de thriller violent. On déguste les mots avec sourire et exaltation.

C’est un ouvrage à part, inclassable et très déstabilisant.

L’histoire fait son effet … assurément.

On en ressort avec cette joie coupable qui ose rire de l’obscurité, de l’obscène et de la mort. On craint ne pas résister à ces blagues si peu élevées. Et on assumera car on aimera avec force.

C’est un divertissement ponctué de dialogues magnifiquement proches des conversations les plus perchées du cinéma.

Ce thriller fantastico-sadique, vous guidera vers une évasion dans ce lieu où tout est permis, tout est possible et tout se dit.

Et vous aimerez ce diable, ce héros imparfait, ces tueurs hauts en couleurs et tous ces personnages sortant tout droit d’une folie attachante.

Et l’enfer deviendra funky.

Un cocktail détonnant qui fait serrer les dents au début, qui détend ensuite et qui saoule au final!

C’est attachant par cette absence de limite et de morale. On se lâche avec jubilation. On rit des flammes du purgatoire.

Je n’avais pas acheté ce livre pour ce genre d’histoire. J’ai été bluffé et surpris. Je me suis fait avoir et j’ai adoré. J’ai ri de cet univers et de tous ces personnages décalés vers un second degré vertigineux. C’est un western en enfer sous perfusion de violence . Ça part dans tous les sens et on se perd avec délectation dans ce mic-mac morbide d’humour.

La route de l’enfer passe par les WC. Impertinent.

On pactise avec ce diable. On négocie avec les anges.

Même si au fil des pages, on pourrait trouver l’ensemble convenu, facile et construit de façon imprécise, on remarque, à la fin, que tout avait un sens. L’histoire se voit, alors, parfaitement distillée et l’ensemble se lie avec fermeté et précision. On est, ainsi, gêné d’avoir considéré ce roman avec distance. Ce n’était pas que gras et désordonné. C’est électrique, rock-and-roll et très bien écrit.

Et à la fin la clarté l’emporte malgré tout. L’enfer se fige face à ce paradis un peu chiant mais très juste.

Les bons l’emporteront et feront régner la terreur.

Je veux et re-veux des romans de cet ordre. C’est différent et bourré de cette énergie simple mais efficace. Ça fait du bien putain !!!!

Millions de cœurs 19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :