Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

https://youtu.be/q99hib0zS2M

MARIANNE

L’inspiration nous vient du diable

Elle est là, derrière la porte, tapie dans l’ombre de cette salle de classe si froide. On entend son souffle. On ressent sa rage.

Des yeux brillent dans le fond.

La peur ouvre le bal et la mort sera la reine de la soirée.

Cette sorcière, servante du diable, sera cruelle. Elle va mentir, trahir, tuer et faire souffrir.

Et les démons vont rire. Ils guideront nos actes comme l’homme qui dirige ce pantin dans cette danse désespérée de sens. On vivra selon leurs rêves. On créera selon leurs envies et l’on pensera qu’il s’agit de cette inspiration tant attendue. Et les pages vont se noircir sous l’emprise d’idées meurtrières venues de l’enfer.

NETFLIX nous dirige avec MARIANNE – 2019- dans ce monde où l’espoir ne sera à envisager que si l’on suit les traces du diable.

Cette série, de 8 épisodes de 50minutes, de Samuel BODIN, est réalisée avec un style efficace qui fera vibrer de peur.

Elle conduira à Elden, cité bretonne mouillée par les vagues d’une mer qui ne rend pas.

Cette production ne ressemble en rien à ce qui a été fait auparavant dans l’hexagone.

Parfois décalé et drôle de ces pointes d’humour qui rappellerons certains instants de « Strangers things », cette série est terrifiante et si distante.

MARIANNE vous fera craindre la nuit et les sorcières qui y habitent.

Et si le diable dormait en chacun de nous?

Le malaise plane sur nos épaules et Elden sombre dans la tristesse humide. Sa brume nous engloutit en enfer et la mer frappe ses côtes avec rage. Les volets sont fermés et les corbeaux croissent. La pluie. La nuit.

La réalisation se charge de nous engloutir dans cet enfer venue de la Bretagne.

Tel une comptine chantée par le diable, les mots d’Emma Larsimon frôlent nos oreilles avec soin et beauté pour nous pousser dans le gouffre de la terreur.

Lizzi Lark peut détruire Marianne mais Emma saura-t-elle le faire?

Ses pages qui se succèdent comme fil conducteur de la série nous conduisent à vivre cette fuite effrénée de ses jeunes qui ont tenté une nuit d’appeler les démons.

C’est bien réalisé, immersif, prenant, terrorisant et nous voilà à courir dans ces rues désertes de cette ville perdue comme ces enfants devenus adultes et bien plus encore.

Une série qui change et qui revigore le genre: la peur.

Millions de cœurs 23

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :