Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

https://youtu.be/omcsNb-XGig

Delorean

Et si je pouvais démarrer la Delorean de notre enfance…

Monter dedans, allumer le moteur et régler la destination pour un instantané de vie.

Une belle et mélancolique époque ou un futur aussi discret que terrifiant.

J’aurai des envies. J’oserai des dates. Je me lancerai dans le temps, au détour d’un univers de moments.

Respirer et apprécier le temps orageux et chaud de ce Vendredi après-midi d’Août où je suis né.

M’asseoir dans les tribunes de ce gymnase ce Samedi de Septembre pour y voir le premier panier de ce gamin pas du tout destiné à ce sport.

Comprendre ce qui a allumé l’étincelle de mes enfers en cette nuit de Mai.

Revivre cette matinée de Septembre où elle est rentrée dans la salle.

La revoir avancer dans l’église ce samedi de Juillet.

Refaire le monde, en voiture, avec mes parents lors de ces retours aussi heureux que naïfs à la fin des années quatre-vingt.

Observer, avec le recul des connaisseurs heureux, ce jeune homme qui vivait la naissance de ses enfants.

Retomber dans ses yeux durant cet hiver si blanc.

Recommencer ces châteaux de sable sur cette plage de Normandie lors d’une fin d’après-midi pluvieuse d’Août.

Plonger dans ses vagues vendéennes lors de ces jours heureux de Juillet.

Je ne saurais que choisir…

Et pourquoi pas aller en avant dans le temps!

Participer au couronnement de ce prince devenu Roi.

Accompagner ces princesses vers leurs destinés de Reines.

M’attabler pour contempler cette famille aussi nombreuse qu’heureuse.

Me voir vieux, ridé et toujours accompagné par ce regard amoureux.

Et vivre la fin par simple curiosité malsaine…

Je ferme les yeux et quelques larmes plus tard, je ressortirai de cette si belle Delorean.

Je ne partirai pas avec. Je ne veux pas de regrets et encore moins de vérités. Je ne peux pas savoir et

désire juste vivre ce chemin qui me ballotte avec tant de délicatesse au détour des surprises. Être ébloui, pleurer de bonheur et embrasser l’espoir.

Comme si demain était le cadeau d’aujourd’hui.

Comme si le futur n’était pas dans l’agenda de ma vie.

Comme si il n’y avait que maintenant et plus d’avant.

Merci quand même belle Delorean…

De ONE LOVE à EDEN KARMA 61

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :