Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

S. CURRY, ceux qui changent le jeu

Le mardi 14 décembre 2021, au Madison Square Garden de New York, Stephen Curry battait le record de trois points inscrits en saison régulière. Insignifiant pour certains, ce jour ouvre, pourtant, l’ère de celui qui a changé le jeu. Le tir à trois points devenant l’arme absolue du basket, le joueur qui ne saurait s’en servir se verrait évincé des étoiles du parquet.

Au début des années 90, sur ce terrain bronzé des vacances de collégiens, on se croyait héros de matchs dantesques. On s’imaginait être ce basketteur qui brillait par ses dribbles, cette contre-attaque et le geste au plus près du panier. Cette pénétration offerte de feinte et ce dunk « in your face » clouait au sol l’adversaire et on rêvait des actions que l’on avait vu sur nos télés. Sauter et marquer ce panier par-delà les défenseurs.

C’était notre jeu et nos idoles. Je me souviendrais de ces numéros pour repenser à tous les duels où perdants valeureux se dressaient avec fougue face à des vainqueurs fabuleux. Je réalise, alors, que l’existence du jeu se doit à quelques-uns qui ont côtoyé l’excellence pour devenir les graines des futures actions illuminant nos salons.

Le spectacle de la balle orange évolue ainsi. Il grandit, change, se bonifie et respire avec toutes les incertitudes du temps qui passe.

Pour ma sensibilité de passionné, trois noms ont fait basculer le basket.

Celui que l’on surnomma Magic transforma les quart-temps en show. La beauté trouvait enfin sa place sur le terrain. Le basket devenait chef-d’œuvre. Ses passes et ses gestes muaient le basket en spectacle. On osait parler d’un art que chacun voulait maîtriser pour briller.

Puis le N°23 de Chicago issa le sport au rang d’épopée, de tragédie et de grâce absolue. Il devint le basket pour illuminer les yeux du monde entier. Une perfection comme l’Everest de tous basketteur, on voulait tous être Michael avec ses smashs sur le côté, ses paniers par-dessous le cercle et sa langue sortie. Ses victoires sont devenues les nôtres et le jeu s’agenouilla devant sa majesté.

Finalement, un frêle n°30 de la baie de San Francisco osa défier les géants. Il shoota, shoota encore et changea le jeu comme certains de ses ancêtres le firent auparavant. Il bouleversa le basket à jamais. Le plus grand shooteur de l’histoire de ce sport modifia les règles pour tourmenter les tacticiens et déposer le tir à trois points sur le trône. La force et la vitesse se muait, alors, en délicatesse exquise. Il devint celui qui osa jouer avec une insolence que l’on saura tant lui pardonner. Il modela à lui seul un nouveau basket. On s’éloigna du cercle et l’adresse devint la clef du succès.

Trente années plus tard, je suis revenu sur ce terrain. J’ai vu des gamins qui se défiaient et mettaient en scène leur opposition comme avant.

Mais ils tiraient tous de loin … pour s’assurer qu’ils étaient les meilleurs …

Millions de cœurs 66

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :