Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

Mariage de Coralie et Fabrice

Cérémonie 

17h le dimanche 5 juin 2022

 Château de Vallery

Bonjour à tous. Que de plaisir, aujourd’hui, de venir célébrer, rire et sans doute valser avec ces quelques larmes de bonheur au coin de l’œil. L’union de Coralie et Fabrice va prendre corps. Le mariage de ces deux uniques et magnifiques personnes sonnera dans quelques minutes comme la mélodie harmonieuse de la joie, de l’espoir et surtout de l’amour. 

Il s’appelle Clément et je me prénomme Charly. Des amis si proches de nos mariés qui vous accompagneront et tenteront de guider au mieux cette cérémonie.

Pour ma part, c’est au détour de matchs de basket-ball et surtout de troisièmes mi-temps dantesques que Fabrice est devenu mon ami. Il fait dorénavant partie de ma famille et ce témoin et parrain de mon fils est devenu un frère. Je n’ai finalement pas beaucoup de mots pour toi. J’ai écrit, c’est vrai. On a pleuré quelque fois. On a rêvé, souvent. Aujourd’hui, j’ai juste envie te dire qu’on est les trois meilleurs potes. Et tu sais à quel point c’est important… pour toi, pour moi … et pour lui.

Pour votre couple, j’ai cherché si peu car des phrases me sont apparues quand je pensais à ces mariés heureux, sans complexes et emplis d’espoir. La chanson de jacques Brel « Ces gens-là ». Vous me direz quelle est un peu insensée pour la situation mais la fin se chante si bien :

« Et puis

Et puis

Et puis y’a Frida

Qu’est belle comme un soleil !

Et qui m’aime pareil

Que moi j’aime Frida

Même qu’on se dit souvent

Qu’on aura une maison

Avec des tas de fenêtres

Avec presque pas d’murs

Et qu’on vivra dedans

Et qu’il f’ra bon y être

Et que si c’est pas sûr

C’est quand même peut-être. »

Avec ces paroles, on pourrait chanter votre histoire. Frida est Coralie et Fabrice s’éprend de tout cette joie naïve qui vous basculera vers le beau. « Qu’on aura une maison » et vous construirez une vie.  « avec des tas de fenêtres » parce que votre bonheur nous illuminera tous. « avec presque pas de murs » car il n’y aura pas limites. « Qu’il f’ra bon y être, et que si ce n’est pas sûr c’est quand même peut-être » En effet, malgré les tourments que l’impermanence de la vie vous fera rencontrer, malgré l’obscurité, il y aura toujours l’espoir. A deux, vous saurez braver la nuit pour danser avec la lumière et aller au-delà des nuages en dansant dans ce ciel azur heureux.

Millions de cœurs 70

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :