Ecrire mon monde

Mes mots au fil des jours, mes phrases pour partager, des pages pour aller vers ce roman.

Melina, mon petit violoncelle

Le silence inonde les sens et tu fermes les yeux. On te regarde.

Une note discrète, peu assurée puis ton visage qui s’illumine. Melina et son violoncelle.

Tu es si majestueuse du haut de tes 8 ans. Ton sourire me surprend au fil de ce temps qui te fait grandir.

Toi, ma fille, mon indomptable, ma sauvage, ma passionnée.

Tu fuis pour que l’on t’appelle. Tu vis sans te soucier et pleures sans larmes. Ton cri pour nous forcer à te regarder.

Tu es ce violoncelle si délicat à étreindre. Un son lourd et soyeux. Des notes graves mais si douces.

Comme cet instrument, tu es fragile et loin de toute discrétion. Une mélodie en équilibre. Douce et rugueuse. Calme et tempétueuse. Au bord du vide et si haut dans le ciel. Dans l’orage et sous le soleil. Tu m’étourdis comme le son de ces cordes qui vibrent sans laisser de place à l’erreur. 

Mon petit violoncelle.

Tu as peur du noir mais je te crois indestructible. Tu te mues, te changes à l’excès et te camoufles pour ne pas te dévoiler.

Mais qui es- tu ?

Qui est la petite Momo ? Celle qui pleure quand elle est seule. Celle qui a si peur qu’on l’oublie. Celle qui en fera trop. Celle qui est si sensible. Celle qui se construit l’assurance pour qu’on la croit forte.

Ma fille, mon petit violoncelle, capable de rendre magnifique la note la plus discrète.

Ne change surtout pas.

Je ne pourrais te dire que je t’aime car c’est bien plus que ça.

Papa

De ONE LOVE à EDEN KARMA118

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :